1898 10 février : naissance à Augsbourg, en Souabe bavaroise, dans une famille bourgeoise (son père exerce une fonction dirigeante dans une fabrique de papier). Père catholique, mère protestante. Il sera élevé dans la religion protestante.  
1913 A 15 ans, écrit une pièce en un acte, La Bible, où il évoque la guerre de Trente ans (1618-1648). La Bible sera une référence majeure de son œuvre, la guerre de Trente ans sera le cadre de Mère Courage.  
1914-1916 Brecht écrit des poèmes patriotiques, publiés à Augsbourg et Munich, qui font l'éloge de l'héroïsme militaire. A partir de 1916, sa vision de la guerre change. Il rejette l'idéalisme et se méfie du militarisme.  
1916

Juin. Dans une dissertation, "Dulce et decorum est pro patria mori" ("Il est doux et beau de mourir pour la patrie"), il critique la notion de mort héroïque et s'en prend à la propagande. Désormais, la guerre sera le thème majeur de son œuvre.

Il compose les premiers Sermons domestiques.

 
1917 A l'automne, Brecht entreprend des études de philosophie, puis de médecine (mars 1918), à l'Université de Munich. Il met tout en œuvre pour échapper au front.  
1918 A Munich. Ne s'intéresse pas à la guerre. Enthousiasmé par le théâtre de Frank Wedekind.

Octobre. Mobilisé, il échappe au front. Garde-malades dans un hôpital militaire d'Augsbourg, il bénéficie d'un traitement privilégié.

Nombreux textes écrits entre 1918 et 1923.

 
1919

16 Janvier : assassinat de Karl Liebknecht et Rosa Luxembourg. Brecht s'intéresse de très près au mouvement spartakiste. Celui-ci sera violemment réprimé, notamment à Munich et Augsbourg, avec l'aide des "corps francs" (unités de volontaires).

L'actualité fournit à Brecht les matériaux pour une pièce politique : Spartakus (Tambours dans la nuit).  Toutes les œuvres de cette époque cherchent à réfléchir la situation nouvelle de l'individu et de la civilisation après la sauvagerie de la première guerre mondiale.

Juillet : naissance de son fils Frank Wedekind (!), - la mère est Paula Banholzer.

 
1920 Entre Augsbourg, Munich et Berlin (premier voyage à Berlin). A Munich, il anime des cabarets et fréquente l'humoriste Karl Valentin.

Rédaction des "Psaumes" des Sermons domestiques.

 
1922 13 novembre : reçoit le Prix Kleist pour ses pièces Tambours dans la nuit (Spartakus), Baal et Dans la jungle des villes.

Epouse Marianne Zoff.

 
1923 "Mahagonny ("acajou" - les chemises brunes) arrive, je pars." Brecht quitte Munich.

Naissance de sa fille Hanne (Marianne Zoff).

 
1924

Installation définitive à Berlin (dramaturge au Deutsches Theater). Il vit avec Hélène Weigel, qu'il épousera en 1929, et dont il a deux enfants, Stefan et Barbara.

Novembre : rencontre Elisabeth Hauptmann.

 
1925 Rencontre avec le dessinateur et peintre George Grosz  
1926 Commence à lire Marx.  

1927

Printemps : rencontre le compositeur Kurt Weill (1900-1950), avec qui il travaille sur les  Chants de Mahagonny ("Mahagonny Songspiel", donné pour la première fois en juillet de la même année au festival de Baden-Baden).

Brecht collabore avec le metteur en scène Erwin Piscator. Il fait partie du collectif qui adapte pour la scène les Aventures du brave soldat Schwejk de Jaroslav Hasek. Le spectacle, fameux, mis en scène par Piscator, avec des projections de dessins de George Grosz, sera donné pour la première fois le 23 janvier 1928.

Brecht met en place un "comité de rédaction" composé d'Elisabeth Hauptmann, Margarete Steffin, Emil Burri et Slatan Dudow. La plupart de ses oeuvres seront écrites en collaboration.

 

1928-1929

Encouragé par le philosophe Walter Benjamin, Brecht approfondit l'œuvre de Marx. Élaboration progressive de la théorie du théâtre épique.

 

1930

Naissance de sa fille Barbara (Helene Weigel).  

1932

Amitié avec Margarete Steffin.  
1933

30 janvier : Hitler devenu chancelier. Brecht décide, comme Weill, Eisler, et tant d'autres, de s'exiler.

Il quitte Berlin le 28 février (lendemain de l'incendie du Reichstag).
Ses oeuvres sont interdites et brûlées (le 10 mai 1933) par les nazis.

 
 1933-1939 Déchu de la nationalité allemande, Brecht vivra successivement à Prague, Vienne, Paris, Zurich.
Il s'installe à Copenhague (1933-1939), puis (1939) en Suède.
 
1940 En Finlande.  
1940-1945 Brecht, sa famille, Ruth Berlau et Margarete Steffin quittent la Finlande (mai 1941) pour les États-Unis. Margarete Steffin meurt en route, à Moscou (juin). 

Brecht s'installe aux États-Unis (à Santa Monica, près de Hollywood). Rencontre, entre autres, Charlie Chaplin. Rencontre d'autres émigrés allemands (Fritz Lang, Schönberg, Thomas Mann, Adorno,  Piscator, Grosz, etc.).

1943 (13 novembre) : mort de son fils Frank, sur le front russe.

 
1947 31 juillet : première de La vie de Galilée à Beverley Hills.
30 octobre : Brecht comparaît devant la Commission des activités anti-américaines (institution-clé du maccarthysme), à Washington.
Le lendemain, il quitte les États-Unis pour la Suisse.
 
 1948 En Suisse (Zurich). Envisage un moment de s'installer en Autriche, mais s'installe finalement à Berlin-Est (juin 1949).   
 1949 A Berlin-Est, fondation par Brecht et Hélène Weigel du Berliner Ensemble. Relations contradictoires avec le gouvernement est-allemand. Vitrine du régime, le Berliner Ensemble travaille suivant une esthétique à l'opposé du réalisme socialiste.   
 1949 Le bureau central du SED (Sozialistiche Einheit Partei) supprime les oeuvres de Brecht des ouvrages destinés à l'enseignement secondaire.   
 1953 Soulèvement populaire à Berlin-Est. Brecht envoie une lettre aux autorités. Elle sera publiée, mais partiellement, - ce qui en déformera le sens - dans le journal du parti communiste.   
 1954 19 mars : inauguration du théâtre Am Schiffbauerdamm (avec Dom Juan de Molière). 

Juin : Le Berliner Ensemble à Paris, au Festival International de Théâtre (Mère Courage et La cruche cassée de Kleist). Grand succès. Nombreux articles de Roland Barthes et Bernard Dort à son propos dans la revue Théâtre populaire.
 
 1955  Nouvelle tournée à Paris du Berliner Ensemble (Le cercle de craie caucasien et  Mère Courage).  
 1956 14 août, à Berlin-Est, Brecht meurt d'un infarctus.