L'opéra de quat'sous : point de vue de Bernard DORT

 

Bref résumé du passage consacré à L'opéra de quat'sous par Bernard Dort dans son livre Lecture de Brecht (pages 64 à 67).

  • La pièce de Brecht est principalement une adaptation, très proche de l’œuvre de John Gay (L’opéra des gueux, 1728 – bicentenaire en 1928). Une seule scène (essentielle) est inventée : le mariage de Polly et de Mackie. Deux personnages sont fortement développés : le shérif Brown, et Jenny des Lupanars (modèle de putain berlinoise des années vingt). Mackie devient une espèce de personnage romantique. Peachum est un grand bourgeois, Mackie un petit bourgeois.
  • Chez Brecht comme chez Gay, la critique sociale est virulente. Nobles, bourgeois et coquins forment un seul et même monde, dont l’argent est le ciment.
  • La principale différence entre L’opéra des gueux et L'opéra de quat'sous : l’œuvre de Gay est linéaire, celle de Brecht est baroque. La parodie y fonctionne à tous les niveaux.
  • L'opéra de quat'sous est une critique du théâtre (bourgeois) par le théâtre. A cet égard, la musique et les songs jouent un rôle capital.
  • L’œuvre souligne l’irréalité du spectacle bourgeois (par exemple à travers la fin heureuse), l’opéra constituant le théâtre bourgeois par excellence.