Lieu

Personnages

Evénements

1

Kilkoa

Galy Gay
Sa femme

La femme de Galy Gay l’envoie chercher un poisson.


2

Près de la pagode du dieu jaune

Quatre soldats, mitrailleurs du 8ème régiment : Jesse, Uria, Polly, Jeraiah Jip
Le bonze Wang

Les quatre soldats mitrailleurs Jesse, Uria, Polly et Jeraiah Jip ont besoin d’argent pour s’acheter du whisky. Il s’en trouve dans la pagode du dieu jaune.
En cherchant à vider le tronc de la pagode, Uria laisse son casque tomber à l’intérieur. Jesse se blesse la main, il veut se venger. Trois hommes pénètrent dans la pagode, tandis que Jip fait le gué. La pagode semble piégée. Ils sortent, Jip entre, par la porte. Furieux, les trois hommes mitraillent le temple. Mais Jip a trouvé l’argent. Il cherche à sortir et ses cheveux restent coincés, il est tonsuré. Les soldats risquent maintenant d’être démasqués et punis. Ils laissent Jip sur place et partent chercher des ciseaux pour lui raser le crâne, emportant son livret militaire.


3

Une route entre Kilkoa et le camp

Le sergent Fairchild
Jesse, Uria, Polly
Galy Gay
La veuve Begbick

* Le sergent Fairchild, « Quinte de sang », lit l’affiche dénonçant le méfait des quatre hommes : mitraillage de la pagode, cheveux roux pris dans la glu. Il se prépare à démasquer les coupables. Les trois soldats arrivent. Fairchild les prévient que le 4ème homme doit être présent à l’appel le soir. Il leur faut absolument trouver quelqu'un pour remplacer Jip.
* Galy Gay arrive, accompagnant la veuve Begbick. Il porte son sac. Elle voudrait le retenir, mais il se fait tard, et il doit aller acheter son poisson. Elle le convainc alors de lui acheter un concombre, – Galy Gay est « un homme qui ne sait pas dire non ». Elle l’invite à passer, quand il le voudra, dans son wagon-bar.
* Les trois hommes ont vu la scène : ils ont trouvé leur homme. Ils approchent Galy Gay et l’invitent à boire un verre. Il « ne peut pas dire non ».


4

La cantine de la veuve Begbick

Soldats
Jesse Uriah Polly
Galy Gay
La veuve Begbick
Fairchild

* « Song » des soldats, sur le thème : le salon de la Veuve Begbick, où tout est permis ».
* La Veuve Begbick arrive et présente son wagon-cantine.
* Arrivée des trois mitrailleurs. On colle au mur l’avis de recherche. Réaction des soldats présents.
* Arrive Galy Gay. Les trois lui passent un uniforme de l’armée britannique que leur fournit Begbick. Celle-ci négocie avec eux le prix du costume. Ils lui donnent une fausse raison de la substitution, et elle leur fait comprendre qu’elle a vu clair. Elle leur apprend que s’il pleut, Fairchild, submergé par ses pulsions, ne songera plus à les poursuivre.
* On sonne l’appel de la compagnie. Galy Gay remplacera Jeraiah Jip, mais il négocie âprement le prix de ce service.
* Les soldats quittent le salon de la Veuve Begbick, qui a reconnu Galy Gay. Elle s’apprête à recevoir Fairchild. Celui-ci arrive, est en proie aux affres de la pluie. Elle lui propose ses services, mais il refuse pour le moment.
* L’appel. Les 4 mitrailleurs (les 3 + Galy Gay) se présentent. Fairchild sanctionne brutalement 8 autres soldats, pour "coupe de cheveux non réglementaire".
* Les quatre à nouveaux chez la Begbick. Ils réclament des ciseaux et s’en vont, laissant Galy Gay avec son salaire, cigares et whisky. Begbick fait comprendre à Galy Gay qu’elle l’a reconnu. Il nie être Galy Gay.


5

Intérieur de la pagode du dieu jaune

Wang et son aide
Jesse, Uria, Polly, Jeraiah Jip

* Le bonze Wang fait le point : on a volé dans le temple, on l’a mitraillé, il pleut. Son aide rentre le palanquin à l’intérieur duquel Wang trouve Jeraiah Jip. Il comprend que Jip est son voleur, et commente : « C’est un soldat, donc il n’a pas de cervelle. » On place Jip dans le coffre à prière, où il devra « faire le dieu ».
* Arrivent les trois mitrailleurs, qui viennent réclamer Jip. Wang refuse de le leur rendre, affirmant qu’il ne se trouve pas dans le temple. Mais il leur fait comprendre qu’il connaît leur crime. Ils le menacent de leurs armes, puis se retirent dépités quand arrive la foule dans fidèles. 


   

6

La cantine de Begbick

Jesse, Uria, Polly
Galy Gay (endormi)

Les trois reviennent au wagon-bar, où Galy Gay est endormi. Faisant le point, ils s'attendent à ce que Jip ne revienne pas : ils auront donc à nouveau besoin de Galy Gay. Ils vont se coucher.


   

7

Intérieur de la pagode du dieu jaune

Wang
Jeraiah Jip
L’aide et la foule

Wang prépare une journée de prière au dieu. Il discute avec Jeraiah Jip qui est dans le coffre et lui donne à manger, mais refuse de le laisser sortir. Il apprend au soldat que ses amis sont partis depuis des semaines. Jip, qui a bien mangé, n’a pas très envie de rejoindre ses camarades.


   
     

" Ce n'est qu'au coeur de la bataille que
l'homme atteint à la plénitude de sa
grandeur. " (Polly Baker,Tableau 8) 
[George GROSZ, illustration de "Die drei
soldaten, Ein kinderbuch", 1932].


8

La cantine de Begbick

Galy Gay
Jesse, Uria, Polly
Begbick
Wang
Fairchild
Madame Galy Gay

* A la cantine, les mitrailleurs attendent le retour de Jeraiah Jip. Galy Gay dort.
* Entre Monsieur Wang qui vient chercher du whisky. Comprenant que leur camarade ne reviendra plus, les trois soldats se décident à en fabriquer un autre. Ce sera Galy Gay.
* Ils convainquent le commissionnaire qu’il a toutes les qualités pour (et tout intérêt à) devenir soldat.
* Arrive Fairchild, accompagné de la femme de Galy Gay. Elle s’adresse à son mari, mais celui-ci feint de ne pas la reconnaître. Les trois confirment qu’il n’est pas Galy Gay, et finissent par convaincre la femme.
* L’armée va se mettre en route, il leur faut maintenant pour de bon transformer Galy Gay en un autre homme. L’ordre de départ est donné.


 

Intermède

Parlé par la Veuve Leocadia Begbick

Sur le thème : Monsieur Brecht affirme que l’on peut façonner un homme à sa guise.


   

9

La cantine de Begbick

Begbick
Soldats
Jesse, Uria, Polly
Galy Gay

Fairchild

9 – L’armée se met en route, les soldats regagnent les wagons qui les conduiront au front.
Begbick chante « la chanson des choses qui passent ». Des soldats entrent dans son wagon-bar, et parmi eux Jesse, Uria et Polly. La guerre arrive, il faut donc contraindre Galy Gay à s’engager, et pour cela le compromettre dans une affaire. Les trois préparent une mise en scène, autour de la vente d’un éléphant. On construit un faux éléphant, Humph, et la Begbick fera l’acheteur (en échange, les soldats démonteront sa tente). Galy Gay arrive, on le met au courant de la vente, dont il sera partie prenante. Il accepte, pourvu qu’on ne prononce pas son nom. Begbick arrive.

9/N° 1 – « L’affaire éléphant ». La vente commence, brièvement interrompue par le passage de Fairchild non loin du wagon.

9/N° 2 – « La vente de l’éléphant ». Galy Gay vante les qualités de l’éléphant, et Begbick l’achète, 500 roupies. Dès la conclusion de la vente, un soldat interpelle Galy Gay. D’autres soldats témoignent contre lui, Begbick l’accuse d’avoir vendu un faux éléphant : il est condamné et jeté aux latrines. Les soldats démontent la cantine de la veuve Begbick. Elle termine sa chanson.

9/N° 3 – « Le procès de l’homme qui ne voulait pas que son nom soit prononcé ». Galy Gay, convaincu d’avoir vendu un faux éléphant, est condamné à mort. La sentence sera exécutée, à moins qu’il ne se rappelle être Jeraiah Jip. Les soldats commentent sa métamorphose en cours. Il demande à Begbick de lui couper la barbe.

9/N° 4 – « L’exécution de Galy Gay dans les baraquements militaires de Kilkoa ». Galy Gay essaie de persuader le tribunal qu’il n’est pas lui-même, en montrant qu’il n’a pas de barbe, mais le subterfuge est démasqué. La sentence va donc être exécutée. Galy Gay se défend : « Mon nom c’est Jip, je le jure. (…) Je suis un autre. Je ne suis pas Galy Gay. » La mascarade se poursuit inexorablement, Galy Gay se met à supplier et finit par s’évanouir de peur. On tire en l’air quelques coups de fusil, et il est laissé pour mort tandis que les soldats s’éloignent.

9/N° 4a – Devant le wagon de Begbick. Fairchild arrive en civil. Les soldats le provoquent et l’humilient. Il est très amoureux de Begbick. Un soldat vient le chercher pour l’appel de la compagnie. Comme il est en civil, les trois dissimulent sa présence.

9/N° 5 – « Ensevelissement et oraison funèbre de Galy Gay, dernier homme de caractère de l’an mil neuf cent vingt-cinq ». Les trois et Begbick chargent Galy Gay, maintenant devenu Jip, de prononcer l’oraison funèbre de Galy Gay. Après une dernière hésitation, Galy Gay se charge du discours puis reçoit son équipement. Les soldats embarquent dans un wagon un paquet où se trouve Fairchild, l’homme-typhon.


   

10

Dans le wagon qui roule

Begbick
Jesse, Uria, Polly
Galy Gay
Soldats

Fairchild

* En route vers le Tibet, Galy Gay dort dans le wagon. Les trois hommes, contre rémunération, demandent à la Begbick de se coucher à ses côtés. Il se réveille et s’imagine à nouveau qu’il est Galy Gay. On lui apprend qu’il a passé la nuit avec Begbick et qu’il est Jip, ce qu’il vérifie en consultant son livret.
* Fairchild apparaît, furieux de son humiliation. Il se reproche sa faiblesse. Begbick lui propose de s’arracher la virilité, il se fait « sauter le sexe »,  il agit ainsi « à cause de son nom ». Galy Gay en tire la conclusion : il ne faut pas faire trop de cas de son nom.
* Le wagon s’éloigne du monde, Galy Gay et les autres sont en route pour la guerre. On entend le tonnerre des canons.


   

11

Au fond du Tibet, la forteresse Sir el Jowr

Jeraiah Jip
Galy Gay
Jesse, Uria, Polly
Begbick
Fairchild

* Sur le champ de bataille, Jeraiah Jip, de retour, cherche à se faire reconnaître de ses copains, qui l’ignorent : il n'est pas Jeraiah Jip.
* Galy Gay, qui ne pense qu’à « enfoncer ses dents dans la gorge de l’ennemi », reçoit de la Begbick une triple ration de riz.
* Les trois expliquent à Jip qu’il ne peut pas être « leur Jip », et Galy Gay lui propose la carte d’identité de Galy Gay. Puis, sous l’œil admiratif de la Begbick, il se met à tirer cinq coups de canon qui détruisent la forteresse de Sir el Jowr. On parlera de cette bataille dans le Times. Galy Gay est maintenant Jeraiah Jip, l’homme-tank.
* 7000 civils, des réfugiés, ont péri sous la canonnade. Galy Gay conclut :

« Un instinct ancestral m’ordonne :
Sème la mort dans les familles
Remplis ta mission sanguinaire
Sois un conquérant. »